DyStopiA ou le conte de la rêverie urbaine

DSC_9925_DxO_1.JPG

Écriture, mis en scène & chorégraphie :  Natalia Soreyn

Images, son & lumière:  Eddy Dépollier

Avec :  Natalia Soreyn & Eddy Dépollier

Tout commence dans l’intimité d’un bureau dans lequel un conteur tisse une histoire dans un ouvrage qu’il est en train de créer. Soucieux de relater son expérience de « la ville et ses pavés », il invente une cité nommée DyStopiA où il relate l’oppressement que les hommes s’infligent « enfermés comme des animaux dans des cages urbaines ». Soudain, son imagination prend vie et s’incarne sous les traits d’un homme-marionnette qui retranscrit tout ce qu’il dit. Alors viennent sous les yeux de ses auditeurs des hommes et des femmes qui racontent leur expérience de vie. 

 

affiche dystopia V3.png

Jusqu’au moment où le conteur décide d’enraciner tous ces anonymes à leurs véritables racines, loin de ce tumulte urbain, dans une nature bienveillante capable de les transporter dans un monde illuminé de poésie.

 

Ce spectacle mélange plusieurs genres d’expression : Poèmes musicalisés, théâtralisés et dansés avec en toile de fond la projection d'images en correspondance avec le thème de la ville. Les architectures urbaines quant à elles sont représentées à l’image par les tableaux de l’artiste peintre montpelliérain Krystöf tirés de sa collection 

« Rêverie Urbaine ».

Le tout invite le spectateur à une déambulation contemplative dans l’imaginaire du conteur.

Festival "Variations artistiques" septembre 2020

Performance poésie/Claquettes de Natalia Soreyn, tirée du spectacle "DyStopiA, ou le conte de la rêverie urbaine", lors du festival de poésie les "Voix Vive" 2021 à Sète

PASSEUR D'OMBRES

13.png

Écriture, mis en scène & chorégraphie :  Natalia Soreyn

Images, son & lumière:  Eddy Dépollier

Avec :  Natalia Soreyn & Franck Saurel

Compositeur : Anthez

« Passeur d’Ombres » est une création fictionnelle et expérimentale qui s’articule en deux parties avec :

- La création d’un spectacle vivant de poésie théâtralisée et dansée, accompagné d’images projetées en lien avec le thème de la représentation,

- La réalisation d’un court-métrage.

 

Ce spectacle a été élaboré et représenté pour la première fois lors d'une résidence à La Factorie Maison de la poésie en Normandie le 17 décembre 2020. 

 

Tandis que Julia, femme fragile et énigmatique, passe un pacte faustien avec son Ombre, pour accompagner celle-ci dans l’au-delà et rejoindre son amant dans l’éternité. 

Le Passeur d’Ombres, figure centrale et présence mystérieuse, accepte de les mener vers leur funeste destinée.

 

« Passeur d’Ombres » est la conjugaison de plusieurs genres d’expression où différents langages artistiques se côtoient, se correspondent, se mutilent et se répondent à travers la thématique universelle de l’amour. 

affiche-passeur-d_ombres.jpeg

« Passeur d’Ombres » est l’histoire d’une liaison passionnelle et tragique entre Julia et son amant, marié, Alexandre. Ne pouvant pleinement s’aimer, à cause du caractère illégitime de leur union, leurs ombres, témoins secrets de leurs sentiments, décident de déchirer les liens qui les unissent à leurs hôtes pour assouvir leur amour. 

Alors, l’Ombre d’Alexandre, ne pouvant plus supporter l’absence de son autre dont il est éperdument amoureux, décide dans une lutte acharnée de déchirer le lien qui le lie à l’homme.

7.png
La poésie prend ici corps et s’incarne à travers la danse afin de retranscrire son rythme, son souffle, ses images.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Résidence "La Factorie - Maison de poésie" - Décembre 2020
22.png
31.JPG
29.png
4.png
Logo-FACTORIE.png

L'HEURE DE LA LOUVE 

Écriture, mis en scène & chorégraphie :  Natalia Soreyn

Images, son & lumières :  Eddy Dépollier

Violoncelliste : Philippe Henry

« L’heure de la Louve » est un spectacle de poésie musicalisée, dansée et imagée en cours de création et en collaboration avec le violoncelliste Philippe Henry.

 

Il s'agit du voyage initiatique d’une femme qui souhaite déchirer les liens qui l’enchaînent aux illusions sociétales qui la conditionnent.

 

5.png
Capture d’écran 2021-06-23 à 20.42.17.png

Loin des structures imposées, elle s’émancipe grâce aux pouvoirs des mots, de la danse et de la musique afin de retrouver sa nature profonde, et aller vers l’histoire de ses origines.

 

Grâce à cette expérience à la fois onirique et « chamanique », elle devient à tour de rôle une Amazone, une Louve assoiffée d’indépendance qui reprend son pouvoir et laisse exploser ses instincts.

Capture d’écran 2021-03-11 à 09.50.41.png
Capture d’écran 2021-03-11 à 15.47.57.png
Capture d’écran 2021-03-10 à 13.01.06.png

Performance Poésie/Danse/Violoncelle jouée à Sète lors du festival de Poésie les "Voix Vives".